Actualités

17 jan 2018
Référents TMS - Groupe SEB
Thierry MORLET

C'est en Janvier que s'est terminée la formation des Référents TMS du Groupe SEB. Il s'agissait de la 2ème session animée par ANCOE. Une formation action composée de 5 modules de deux jours à destination de 8 participants aux fonctions diverses (technique, méthode, prévention...). Des chantiers écoles remarquables tant en qualité qu'en pertinence.

08 déc 2017
20ème journée d'étude du GERRA
Thierry MORLET

Comme de tradition la journée d'étude du GERRA s'est déroulée à Lyon pendant la Fête des Lumières, le 8 décembre. La thématique de cette année : "Les nouveaux environnements de travail, qu'en pensent ceux qui les utilisent, qu'en pensent les ergonomes ? ".  Une manifestation qui a rassemblé une centaine de personnes. Les supports des communications sont téléchargeables sur le site du gerra.fr

03 oct 2017
SELF 2017 - TOULOUSE
Arnaud TRAN VAN

Très beau congrès, la ville rose est toujours au rendez-vous pour accueillir les échanges des ergonomes en journée comme en soirée, grand bravo aux organisateurs.
Nous avons pu contribuer à 2 communications dont les textes sont en lignes : continuons d'ouvrir le débat sur les questions de pratique pour faire de l'ergonomie un levier de développement de notre société.

www.self2017.org

 

01 aoû 2017
Une collaboration épicée
Thierry MORLET

C'est avec beaucoup de plaisir que nous avons collaboré à l'aventure Max Daumin, la magie des épices. Alors que la cuisine est une discipline de coeur chez ANCOE, une participation créative à la conception du packaging et des dosettes d'épices. On vous invite à découvrir et à savourer sur le site web maxdaumin.com ou sur les réseaux sociaux.

06 juin 2017
Voir les choses dans un ensemble...
Arnaud TRAN VAN

Il y en aurait tant à dire que nous en arrivons à vivre brimés. Sans rire, est-ce cela ou est-ce une volonté déterminée d’appréhender le monde partiellement parce que la complexité fait peur ? Il est vrai que celle-ci non maîtrisée peut inviter à un sentiment de fragilité. Perception erronée que de croire qu’il nous suffit de ne pas regarder pour que les choses ne se passent pas. A ignorer les faits, on raisonne à côté…

Oh joli mois de mai, tu nous offre tellement d’occasion de rire ou de sourire, jaune, parfois…

Je vous propose de cogiter sur une anecdote, trajet en train du vendredi, Paris-Bordeaux. La chaleur, l’envie de partir, l’impatience de retrouver les siens ou de découvrir un nouvel espace la fatigue parfois, etc., autant de choses qui réunissent les passagers. Gare de Montparnasse, une ambition louable d’être à la pointe, de proposer, d’expérimenter une nouvelle expérience de voyage. Taquin, je vous évoquerai l’expérience utilisateur (Ux). Réaliste je raconterai ici la vision de l’ergonome sur une innovation mal appréhendée.

Mes chers contrôleurs, que le trajet s’est trouvé compliqué pour vous. Le projet aurait pu être votre destinée, mettre en place un contrôle d’accès sur les quais, un portique, un lecteur optique qui ouvre le chemin de la destination sur simple présentation d’un QR code… Chacun y pensera, on peut voir l’innovation comme une vertu d’avenir, tout dépend du projet que l’on porte et de la lecture que l'on a de leur travail.

Nous y venons et la question mérite de faire parenthèse, il est ici le sujet. C’est quoi le projet ? Qu’est-ce que l’on porte ? Toute activité humaine est adressée, nous entendons l’idée que l’on ne fait rien pour rien. Evidemment comprendre ce qui est sous-jacent ne relève pas de l’évidence, il faut chercher, questionner, documenter, analyser, c’est un métier paraît-il. Si l’analyse de la complexité relevait de l’évidence, le monde serait sans doute plus attentif à lui-même. Alors seulement, le président de la nation la plus puissante du monde proposerait d’aller plus loin dans la préservation de notre environnement pas pour nous-mêmes, nous serons morts, mais pour les autres à minima…

Avant que cela n’arrive, rigolons sur quelques lignes, le dispositif technique permettant d’assurer le contrôle d’accès facilitera un jour peut-être le travail des contrôleurs navigants dans les trains. Sauf qu’une gare est une gare, qu’un train et un train et que la confrontation à la réalité des gens qui voyagent un vendredi soir veille de week-end prolongé ont inévitablement une influence sur le court des choses.

Je n’ai pas pour habitude de proposer des solutions inapplicables mais pour cela encore faut-il avoir appréhender les questions dans leur ensemble. Embarquer l’équivalent de 3 TGV (un double et un simple sur deux quais continus) invite à faire passer un certain nombre de personnes, porteurs de leurs singularités, entre ces portiques. Alors oui, on pourrait annoncer les voies en amont, mais il est nécessaire pour cela d’avoir le nombre de quais nécessaires à l’accueil et à la préparation des trains… passons, j’imagine bien les travaux d’élargissement des 22 voies de la gare Montparnasse. Intégrons la diversité, oui un portique avec un accès facilité pour ceux qui le nécessitent. A chacun ici son arbitrage sur la nécessite de passer un portique avec 2 valises dans lesquelles ma maison pourrait entrer…

Je m’arrête là pour ne pas la jouer facile, mais même si le train était neuf, nous sommes partis en retard… Quels sont alors les effets sur l’expérience utilisateur, ils ont aimé la facilité de l’interface du portique ? Mais qu’ont-ils pensé du voyage ? Entre nous, qui s’occupe dans le train d’assurer le contrôle des billets et si nécessaire la (re)planification de votre voyage parce que celui-ci a pris du retard ? Qui gère les foules et assure la qualité de l’expérience du voyage ?

Si ANCOE passe autant de temps dans les gares, c’est parce que c’est sur le terrain que l’on développe une légitimité à porter un point de vue solide et argumenter sur les situations, parce qu’il faut du temps pour appréhender les choses dans leur ensemble. Aller trop vite n’est pas une réduction des coûts, c’est un leurre, une contradiction avec la capacité de tenir les questions de l’ergonomie…

Suis-je performant parce que je fais les choses plus vite et que je simplifie ma lecture de la complexité du monde ? Pas sûr…

03 mai 2017
Billet d'humeur - RÉSISTANCE
Arnaud TRAN VAN

Fêtons le travail ?

La folie politico-médiatique, qui hante la vie des français tous les 5 ans, a-t-elle contaminé le monde de l’ergonomie et des sciences du travail ? A l’heure où chacun promet l’impossible, on se laisserait presque convaincre quitte à se réveiller avec une belle gueule de bois. Tant pis diront certains, on luttera, faut bien essayer…

En ergonomie, serait-ce pareil ? En ce jour de Fête du Travail, l’activité humaine devrait être à la fête. On devrait tous se mobiliser pour remettre la question de la valeur ajoutée de l’activité humaine au cœur du débat, montrer en quoi l’intelligence du travail est un levier de performance, sortir enfin d’une lecture de l’emploi portée par des politiques qui pour certains n’ont souvent ‘’jamais travaillé’’…

Révolté, je le suis. Défendre l’idée que l’activité humaine est un levier de transformation ne passerait même pas le cas des primaires.

Si les ergonomes promettent monts et merveilles autour d’un regard techno-centrée, cela voudrait dire que les solutions techniques permettraient de répondre aux maux du travail ; merci la cobotique mais ça fait 25 ans qu’on parle de la nouvelle révolution industrielle par la robotique. Entendons-nous, oui, les robots viendront aider le travail des Hommes mais n’attendons pas d’eux de régler nos propres problèmes humains et sociétaux.

Alors tant que la majorité des ergonomes resteront dans une crise identitaire, mi-architecte, mi-designer, mi-ingénieur, etc. ; qu’ils consacreront leur temps à faire des plans, proposer des solutions non maîtrisées et non abouties ; les réelles questions ne seront pas traitées, par eux en tout cas.

Dernièrement, on touche le fond, sans doute l’intensité de l’entre-deux tours. Je vois des ‘’collègues’’ absorbés par des innovations, un logiciel permettant de mesurer en temps réelle les mouvements des travailleurs, une veste bio-technologique qui relève les données physiologiques du travail… la promotion de logiciel gratuit permettant de faire des plans 2D ou 3D…

Avons nous donc perdu le besoin d’observer le travail

Au secours, STOP au low cost et à la perte de sens. Ou alors, allons au fond des choses, l’ergonomie sans ergonome et le travail sans Homme.

Je ne suis pas prêt à tout essayer, il y a des drogues que l’on sait dangereuses sans avoir besoin d’en prendre.

Alors avant de me retrouver orphelin d’un métier auquel je crois, RESISTANCE !

27 avr 2017
Les nouvelles factures EDF Entreprises
Thierry MORLET

C'est avec Myriam Fréjus (EDF R&D) qu'ANCOE a contribué à la concpetion des nouvelles factures EDF Entreprises et EDF Collectivités. Un résultat visible sur le site EDF.fr (https://www.edf.fr/entreprises/contrat-et-facture/votre-facture/comprendre-votre-facture et https://www.edf.fr/entreprises/contrat-et-facture/votre-facture/comprendre-votre-facture).
Une collaboration heureuse puisque nous avions participé également à la conception des nouvelles factures des particuliers, toujours avec Myriam Fréjus, il y a quelques années.

25 avr 2017
Seminaire Paris 1 - 29, 30 et 31 mai 2017
Thierry MORLET

Arnaud TRAN VAN prendra la parole lors du Séminaire Paris 1 qui aura cette année comme théme "Construire l'avenir de l'Ergonomie" : sa communication "De la formation aux pratiques professionnelles : une interpellation nécessaire de l'activité de recherche en ergonomie".

Prendre le temps de regarder ce que l'on fait, un moyen de se réinventer ? Cette année notre réflexion passe par une communication au séminaire de la Sorbonne, nous discuterons avec Sandro De Gasparo d'une mise en perspective des questions de pratiques face aux demandes et aux contraintes d'intervention qui s'offrent à nous. Différenciation des méthodes et évolutions de l'enseignement, à suivre...

A l'occasion du séminaire, nous sommes également très heureux de retrouver des collègues de grande valeur autour d'une table ronde sur le point de vue des praticiens (Stéphanie LABICH, Thierry LIBERA et Damien MÉRIT).

29 mar 2017
Journées de Bordeaux 2017
Thierry MORLET

C'est sur le thème "L'innovation dans le travail : quels enjeux aujourd'hui pour la pratique de l'ergonome ?" que ce sont déroulées les 24èmes Journéees de Bordeaux sur la Pratique, du 21 au 23 mars. Un bon cru et toujours de belles discussions entre collègues.

08 mar 2017
Référencement IPRP à la DIRECCTE Auvergne-Rhône-Alpes
Thierry MORLET

La Direction Régionale des Entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi Auvergne Rhône Alpes a enregistré Arnaud Tran Van et Thierry Morlet comme intervenant en prévention des risques professionnels sour le numéro 2017/69/10.

19 déc 2016
19ème journée du GERRA
Thierry MORLET

19ème journée du GERRA : ‘’Place du droit dans la pratique de l’ergonomie’’. Confronter les points de vue nécessite de savoir ouvrir les champs disciplinaires. Evidement à Lyon l’ergonomie et le droit se sont rencontrés. ANCOE, acteur historique du GERRA, sera bien sûr présent.

18 nov 2016
Mieux être au travail
Thierry MORLET

‘’Mieux être au travail’’, une sollicitation de la Ville de Lyon à laquelle nous sommes ravis de pouvoir répondre. Thierry viendra accompagner l’animation de cette mise en débat, avec d'autres experts.